banniere
Plan du site en

Valid XHTML 1.1 Valid CSS2

Restaurations

La restauration d’un orgue est le cœur de métier du facteur. L’apprentissage est essentiel à travers les réalisations de nos prédécesseurs et chaque facteur a apporté sa pierre à l'édifice de la facture moderne.

Notre entreprise a toujours excellé dans ce domaine, et ce depuis les premières années avec la restauration de l’orgue Mutin à Ste Marthe de Pantin jusqu’aujourd’hui avec la reconstruction de l’orgue du Temple Neuf de Strasbourg.

Le terme de restauration recouvre de multiples approches : de la simple gestion d’un patrimoine existant dont il faut contrôler l’état de chaque pièce jusqu’à la totale reconstruction, fruit d’un long travail de recherche et de reconstitution. Restaurer, c’est aussi savoir rester en retrait, ne pas imprimer sa marque personnelle, faire en sorte que notre passage reste aussi discret que possible. L’orgue historique n’est pas uniquement là pour nous, il est un témoignage livré aux générations futures et nous avons le devoir de le transmettre tel qu’il est, avec ses qualités et ses défauts. N’oublions jamais que sous le prétexte d’améliorations, des chefs-d’œuvre ont disparus et je préfère faire en sorte que cela ne me soit jamais reproché.

Respecter, c’est faire preuve de curiosité. S’ouvrir à des techniques, des sonorités auxquelles nous ne sommes pas forcément adhérents. Quelle ressemblances entre un orgue Sthier, un Cavaillé et un Skinner ? Aucune, si ce n’est la même passion pour le facteur de créer un orgue à son image, d’inventer un univers sonore par lequel des musiciens pourront s’exprimer. Bien évidemment, c’est à chaque musicien de rechercher l’instrument qui s’accordera à sa sensibilité.

L’orgue historique ne s’adapte pas, il se goûte.

© Manufacture Bretonne d'Orgues. Tous droits réservés.